Le but de ce forum est d'initier les modélistes à la construction des maquettes navigantes.


    La sécurisation de nos maquettes face au naufrage

    Partagez

    Sondage

    Sécurité de nos maquettes

    [ 4 ]
    44% [44%] 
    [ 1 ]
    11% [11%] 
    [ 2 ]
    22% [22%] 
    [ 2 ]
    22% [22%] 

    Total des votes: 9
    avatar
    totof-marie

    Messages : 657
    Date d'inscription : 06/12/2010
    Age : 44
    Localisation : NANTES

    La sécurisation de nos maquettes face au naufrage

    Message  totof-marie le Mer 14 Sep 2016 - 15:19

    Bonjour à Tous,

    A la suite du naufrage de mon bateau de pêche (samedi dernier) - qui forte heureusement se termine très bien grâce à un plongeur, je souhaiterai lancer ce nouveau sujet sur la sécurisation de nos maquettes.

    L'idée serait que chacun puisse présenter le dispositif qu'il utilise pour sécuriser sa maquette.

    La présentation serait faite par quelques explications et dans la mesure du possible par des photos ou des croquis.

    Je pense bien sur à l'exemple de laa balle flottante, mais :

    - comment cacher le dispositif sur nos maquettes ?
    - comment prévoir le déroulage de la bobine lors du naufrage ?
    - quelle précaution sur le dispositif d'accroche à la coque pour des maquette de 15 ou 20 kg ?
    - doit-on le prévoir dès la construction en prévoyant une attache sur la quille?

    Merci par avance à tous ceux qui pourront faire partager leur expérience.

    Très bonne fin de journée.

    Totof-Marie
    avatar
    grenouille_mouillée

    Messages : 87
    Date d'inscription : 28/10/2015
    Age : 42
    Localisation : région parisienne

    Re: La sécurisation de nos maquettes face au naufrage

    Message  grenouille_mouillée le Mer 14 Sep 2016 - 16:22

    Pour ma part, je n'ai que peu d'expérience dans les bateaux radio-commandés. J'ai surtout fait ou réparé des voiliers de bassin, pour la plupart insubmersibles (bois plein ou coques creuses complètement étanches).
    J'ai fait 2 remorqueurs radio-commandés il y a plus de 20 ans, j'avais prévu des hiloires relativement hauts, des capots qui tiennent bien en place, et un lest stabilisant bien le bateau (c'est à double tranchant car ça peut l’entraîner vers le fond en cas de voie d'eau... Rolling Eyes ).
    J'avais aussi fait un voilier (que je suis en train de radio-commander...) type requin, il était entièrement clos. Je me pose la question maintenant pour ce bateau qui s'ouvre par le toit du roof. C'est la seule ouverture, je vais essayer de l'étanchéifier au mieux, par un système qui maintient le capot en pression sur un joint de fenêtre. Les passages d'écoutes sont des tubes laiton de 3mm de chaque côté du roof, qui se recourbent à l'intérieur pour parcourir plus de la moitié de la largeur de la coque. Ainsi, même si le bateau est couché, l'eau ne peut pas remonter dans le tube.

    J'envisage aussi, pour lui donner de la flottabilité en cas de voie d'eau, de trouver une sorte de vessie gonflable que je pourrais insérer dans la coque avant de la gonfler. Idéalement une à l'avant et une à l'arrière. Mais pour le moment, je n'ai pas trouvé.

    Pour finir, j'envisage de me construire un bateau de récupération. Ce n'est pas pour éviter un naufrage, mais plutôt pour pallier à une panne. Du moins je le considère ainsi, car je n'ai jamais connu de naufrage et toujours navigué sur des bassins permettant une récupération facile en cas de panne. J'ai vu il y a des années un bateau ayant une voie d'eau suite à un accident, il est tombé en panne (sans doute l'eau dans l'électronique) et a lentement coulé. Heureusement c'était un bassin peu profond. Un bateau récupérateur aurait pu tenter quelque-chose cependant... Neutral
    avatar
    grenouille_mouillée

    Messages : 87
    Date d'inscription : 28/10/2015
    Age : 42
    Localisation : région parisienne

    Re: La sécurisation de nos maquettes face au naufrage

    Message  grenouille_mouillée le Mer 14 Sep 2016 - 16:41

    J'ajouterais peut-être comme mesure préventive d'éviter de mettre l'électronique au fond de la coque; Ceci pour qu'elle reste opérationnelle en cas de petite voie d'eau. Ainsi, le bateau reste manœuvrant, et peut rentrer avant le naufrage ?
    avatar
    xtian29

    Messages : 10751
    Date d'inscription : 27/05/2010
    Age : 55
    Localisation : Far Ouest

    Re: La sécurisation de nos maquettes face au naufrage

    Message  xtian29 le Mer 14 Sep 2016 - 17:54

    Hello Totof

    Je peux difficilement répondre à ton sondage car dans ma flotte j'ai les quatre cas !

    Chaque bateau est différent de par la forme et la technique de construction.

    J'ai un bateau taillé dans un bloc de mousse, seule une partie est ajourée pour recevoir les moteurs/radio, il est à priori insubmersible. J'ai aussi le Spirit qui au delà des ballasts est aussi équipé de réserves de flottabilité avec de cinq compartiments.

    Certains de mes canots ont aucune sécurisation particulière si ce n'est que tout mes bateaux ont des hiloires assez hauts, peu ou pas d'ouverture sur les ponts et toujours une stabilité éprouvée.

    Enfin j'ai déjà eu un bateau équipé d'un dispositif de localisation en cas de naufrage mais juste pendant la période d'essais alors que son pont n'était pas fini. Je pense refaire la même chose avec le Hunter qui pourrait-être un peu craignos.

    J'ai pour le moment deux solutions en réflexion, soit la cheminée qui est sculptée dans un bloc de mousse et qui serait posée à peine coincée avec en dessous un câble enroulé. Si le Hunter venait à couler la cheminée flotterait toujours - le seul truc est qu'alors il faudra que les superstructures soient solidaires avec la coque, je pense a un simple câble avec un mousqueton au bout, il faudrait l'amarrer à la coque à chaque fois. Rien de bien compliqué alors que j'ai toujours une poignée de portage au centre de mes bateaux.

    La seconde solution que j'envisage est simplement de mettre un flotteur fluo sur la plage arrière amarré à un des câbles enroulés sur le treuil de remorque. Je mettrais alors ce flotteur que lors de navigations "à risque".

    Le bateaux déplaçant 33 kilo dont 25 de plomb je ne pense pas avoir à le remonter avec ce fil mais juste un repérage pour aller le chercher.

    Ceci dit en quarante ans de modélisme je n'ai jamais eu de bateau coulé, à peine quelques pannes ... dont une avec moi sur le canot (Beep Beep si tu nous lis )

    A+ Xtian



    plein employée pour la construction, et puis certains sont particulièrement "dangereux"ou

    Lapin44

    Messages : 3307
    Date d'inscription : 15/07/2010
    Age : 66
    Localisation : Saint Brévin les Pins 44250

    Re: La sécurisation de nos maquettes face au naufrage

    Message  Lapin44 le Jeu 15 Sep 2016 - 14:24

    Hallo;
       Depuis  les années 1968, que je navigue, je n'ai eu a subit aucun naufrage, Lors de la construction du COLBERT a partir de aout 1971, ,j'avais pensé a l'étanchéité de la plage arriere, l'idée du panneau ,le premier était en alu, . Plus tard,je l'ai refait en plexi pour voir l'intérieur sans avoir a le démonter, Le bateau doit etre aussi étanche qu'un sous marin,  Logiquement un bateau suit la houle, ;Lors de la navigation mémorable dans le port du Croisic, lors d'une expo, le vent d'est levait une houle qui rentrait dans la Chambre, environ, une vingtaine de centimetres de creux, mais une longueur d'onde de plus de deux metres, le COLBERT suivait cette houle, sans pratiquement embarqué d'eau, Debout a la vague, l'avant plongeait dans la plume, Mais c'était surtout ,a l'accostage ,a la cale, ou il fallait se présenter de travers a la houle, Dans les coups de roulis, l'eau passait par dessus les pavois, et, il ne fallait pas rater son coup, sinon, c'est la muraille du quai, et le ressac
      Sinon, lors d'une organisation de Miniflotte 44, "La route du muscadet", une descente de l'Erdre, avec les modeles reduit ,depuis La Beaujoire, jusqu'a l'Ile de Versaille, Les pilotes des modeles reduits étaient embarqués dans des zodiacs, J'avais prévu, en cas d'incident, un coffre avec  de six ou sept metres  de cordeau ,en gros la profondeur de la riviere, frappée dans la main de fer , et une ligne de remorquage, avec ce meme cordeau, gréé avec une patte d'oie qui passait dans les écubiers,au cas ou, La croisiere,'c'est trés bien passée,c'était super bien, ,J'ai quelque photo de cette journée
        Ma hantise, En cas de panne, le bateau dérive et va dans les branches de saule, Là, c'est la catastrophe
        Un autre détail! Je ne mets jamais mes lests en plombs dans le fond, toujours  ,répartis en quatre masses, dans les cotés du bateau au niveau des bouchains, pour faire balancier, ce qui rends le bateau doux au roulis, il ne ressemble pas a un culbutos
       [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
        "Route du Muscadet", quelque part sur l'Erdre, croisement du sillage d'un bateau de plaisance, contrebordier.
       [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
         Vers l'Ile de Versaille, On aperçoit, sur le pont arriere de COLBERT ,le coffre jaune, destiné au balisage, au cas ou. et sur le pousseux, la patte d'oie de la ligne de remorquage,

    Contenu sponsorisé

    Re: La sécurisation de nos maquettes face au naufrage

    Message  Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Jeu 18 Jan 2018 - 14:32